Le maintien de la stupidité

idiot

Dans son livre « Propagande, médias et démocratie », Chomsky évoque le fonctionnement d’une démocratie, et l’usage de la propagande et des médias dans le but de faire consentir le peuple aux idées d’une élite dominante.
Pour Chomsky, la propagande est à la société démocratique ce que la matraque est à l’Etat totalitaire.

Chomsky évoque d’ailleurs une manière d’organiser la population avancée par Lippman, qui sépare les gens en deux groupes: Les « spécialistes », un groupe minoritaire censé être à la tête de la gestion des affaires politiques, économiques et idéologiques, ceux qui comprennent ce qu’est le « bien commun », et les autres, majoritaires, qu’il appelle le « troupeau dérouté », ceux qui sont trop stupides pour comprendre les choses.

Nous faisons parti de ce troupeau dérouté. Il est clair que nous sommes trop stupides pour prendre des décisions par rapport aux affaires qui nous concernent. Notre pouvoir se limite donc à choisir un leader, celui qui va prendre des décisions à notre place, car nous serions incapable de prendre des décisions nous même sans causer des problèmes.
Cela revient à l’illusion du choix. Nous votons pour un parti ou pour un notre, mais au final, ce n’est pas nous qui décidons de l’avenir de notre pays. On permet juste à un groupe minoritaire ou à un autre de prendre les décisions plus raisonnables que celles que nous pourrions avoir.


1- Le culte de la stupidité

Nous sommes stupides, c’est un fait indiscutable. Il serait irréaliste et prétentieux de dire le contraire.
De plus, les médias cherchent justement à maintenir chez nous cet état de stupidité.

Les plus grosses émissions de télé et de radio, c’est-à-dire celles qui ont le plus d’audience/d’auditeurs, sont celles qui poussent le moins à la réflexion, ce sont celles qui se contentent de nous divertir, sans rien nous apporter.
En 2015 par exemple, pour ce qui est de la télévision, les plus grosses audiences reviennent à la coupe du monde de Football sur TF1, au journal de 20h sur France 2, au feuilleton « Plus belle la vie » sur France 3, etc.

Et pourtant, c’est nous qui faisons qu’une radio devient célèbre plutôt qu’une autre, qu’une émission ait plus d’audience qu’une autre.

Qu’est-ce que cela signifie? Que nous ne VOULONS pas réfléchir. En fait, comme nous sommes déjà stupides, nous avons naturellement tendance à vouloir rester dans cet état de stupidité, voir à l’accentuer. C’est plus facile pour nous, qui ne sommes pas prédisposés à réfléchir. Nous avons juste à allumer la télé, et à regarder bêtement une émission, en étant allongé dans son canapé, sans se creuser la tête.

Et même lorsque l’on croit réfléchir, cela n’est qu’illusion.
Beaucoup de personnes vont critiquer ou adhérer à un parti politique en se basant sur des idées reçues, ou sur quelques buzz politiques qui peuvent avoir eu lieu, sans jamais avoir cherché à voir le fond des idées avancées.

Nous bénéficions d’un accès simplifié à la stupidité.
Vous pouvez allumer la télé à n’importe quel moment, vous trouverez toujours une émission stupide faite pour les gens stupides que nous sommes.
Allumez la radio, vous tomberez probablement sur une musique stupide avec des paroles stupides que vous n’écouterez même pas, mais vous la laisserez quand même parce que c’est dansant, c’est rythmé, c’est cool.
Sur internet, faites confiances à votre fil d’actualité Facebook et à Youtube pour vous recommander les plus gros hits, les plus gros buzz du moment. Inutile d’aller chercher plus loin.

2- Stupides, mais dociles

Non seulement nous sommes stupides, mais nous sommes également dociles.

Il est très facile de nous mettre en tête une idée, en utilisant un certain langage, une certaine façon de parler, une certaine mise en scène.

Prenons un discours « très émouvant » de Nicolas Sarkozy, ajoutons une musique électro épique, et cela donne une vidéo qui nous fera immédiatement verser une larme et adhérer aux propos de cet homme:

En fait, et c’est ce dont parle Chomsky, nous nous laissons dominer par nos émotions. Ce sont elles qui nous animent, qui nous font agir.
Nous ne sommes pas capable de raisonner, puisque nous ne nous fions qu’à nos émotions.

Lorsque l’on regarde un film par exemple, la mise en scène est parfois telle que l’on va éprouver des émotions vis-à-vis de certains personnages. On va adhérer aux propos des personnages en question, non pas grâce au fond des propos, mais grâce à la forme avec laquelle ils sont avancés. Il en est de même dans le cadre d’un documentaire, voir même d’un documenteur.
Si des personnes avancent avec conviction que l’Homme n’a pas marché sur la lune et que les images que nous connaissons de la lune ont en fait été tournées en studio par Kubrick, nous y croiront naturellement dur comme fer, car c’est la télévision qui le dit, et que tout ce que l’on voit à la télévision est vrai. Car ce sont justement des « spécialistes » qui en parlent.

D’ailleurs, de manière plus large, si une majorité de personnes avance une idée, il n’y a pas d’autre choix que de rejoindre cette idée. Nous sommes trop stupide pour nous permettre de penser autrement, il est donc logique de croire en la majorité.

3- Qui sont les spécialistes?

Au final, les spécialistes, ce ne sont pas uniquement les dirigeants politiques.

Les réalisateurs, chanteurs, acteurs, etc. Bref, les artistes de manière générale, qui veulent nous enseigner quelque chose: Ce sont EUX les spécialistes.
Nous devons donc les écouter, prendre exemple sur leur sagesse.

Les médias ne sont qu’un moyen de nous faire part de ces messages que les artistes veulent nous transmettre, et de les intensifier, de les sublimer pour qu’ils deviennent alors plus crédibles et que nous n’ayons d’autre choix que d’y adhérer.

Il n’y a aucune utilité à aller vérifier les sources des informations, car il est certain que ce qui passe par les médias est vérifié et vrai.
L’«effort» est une notion obsolète dans notre époque. Tout est à notre disposition, il n’y a donc pas besoin de réfléchir.

L’information est là, sous nos yeux. Il y a également des gens qui sont là pour penser à notre place.


Voilà pourquoi l’on peut parler de maintien de la stupidité, tout semble fait pour que nous ayons le moins de moyens à disposition pour tenter d’être moins stupides.

En fait, nous avons énormément de moyens de nous renseigner, de pousser notre réflexion, de se forger nos propres idées, mais ce n’est pas la stratégie la plus mise en avant par les médias.
C’est donc à nous de faire les efforts nécessaires, de prendre notre courage à deux mains et de nous ouvrir à la culture, afin de sortir du troupeau.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s