Les oscars, un show millimétré?

Lundi, la 88e édition des oscars a eu lieu.
Et étonnamment, c’est la première fois en 8 ans que l’audience a été aussi faible! Seulement 34 millions de téléspectateurs, contre 37,3 millions l’année dernière.

Pourquoi?

Selon cet article de Variety, cette baisse d’audience est due en partie aux films nominés qui ont pour la plupart eu beaucoup de succès auprès d’un public âgé de plus de 25 ans, voir de plus de 35 ans pour Mad Max. Une certaine population de jeunes de moins de 25 ans se sentirait donc moins concernée par les oscars, puisque peu de films nominés n’ont été exclusivement destinés à un public jeune.

Une autre raison aussi, est la polémique concernant le fait qu’il y ait très peu de noirs nominés aux oscars, certaines personnes ayant surement choisi de boycotter le show pour cette raison.
D’ailleurs, l’humoriste Chris Rock qui a présenté la cérémonie a joué de cette polémique en plaisantant beaucoup sur le sujet.

Les oscars, un show millimétré?

Je vais maintenant aborder un point qui me semble intéressant, à savoir de quelle manière, sous quelle forme est construit le show, et comment s’établit la relation entre cette cérémonie diffusée par les médias et nous, téléspectateurs.
Comment une simple remise de prix à tenir en haleine 34 millions de personnes?

1 – Le choix du présentateur

D’abord, comme je l’ai dit précédemment, le présentateur choisi pour présenter la cérémonie est un humoriste qui semble avoir une assez bonne notoriété, Chris Rock. Il est évident que si l’on choisissait un présentateur ordinaire qui se contentait d’annoncer les prix, cela serait moins divertissant, le téléspectateur aurait donc peu d’intérêt à regarder la télé pour suivre l’événement, d’autant plus que l’on peut facilement le suivre sur les réseaux sociaux.

La présentation de l’événement a été ponctuée par de nombreuses plaisanteries, et notamment par rapport à la polémique sur le peu de noirs nominés aux oscars, comme j’en parlais précédemment. Le fait d’évoquer cette polémique sur le ton de la plaisanterie permet de l’aborder de manière à la fois intelligente et divertissante, sans être trop direct envers le spectateur, ce qui permet de le maintenir en haleine.

2 – L’attente d’un événement majeur

Lors de cette cérémonie, il y a une question existentielle qui se posait auprès des téléspectateurs: « Leo va t-il enfin avoir son oscar? »
Leonardo DiCaprio a déjà été nominé plusieurs fois lors d’oscars antérieurs, mais sans jamais obtenir un prix, jusqu’à ce qu’il l’obtienne pour « The revenant ».

Tout le show a été construit dans le but de retarder la réponse à cette grande question! En effet, la remise des prix s’effectue en commençant par les prix les plus « techniques », comme par exemple celui du meilleur montage, des meilleurs costumes, des meilleurs décors, des meilleurs maquillages, etc.
Et c’est seulement à la fin du show qu’on en arrive au prix du meilleur acteur, du meilleur réalisateur et enfin du meilleur film.
Autrement dit, tous les plus gros prix sont attribués à la fin de la soirée, ce qui n’est pas un hasard, cela permet de pousser le téléspectateur à rester devant sa télé jusqu’au bout!

3 – Un événement musical

Les oscars, ce n’est pas une cérémonie uniquement dédiée au cinéma, mais aussi à la musique! … Bon, la musique de films, certes, mais quand même!
Et en l’occurrence, on a eu l’occasion durant cette soirée de suivre la prestation de Sam Smith pour une interprétation de sa chanson « Writing’s On The Wall », musique du générique du dernier James Bond Spectre qui a d’ailleurs obtenu l’oscar de la meilleure chanson.
On a également eu droit à l’excellente interprétation de « Earned It » par The Weeknd, et de l’émouvante interprétation de « Til It Happens To You » par Lady Gaga, qui pour moi méritait bien plus l’oscar de la meilleure chanson que Sam Smith.

Le fait de ponctuer le show avec des prestations musicales d’artistes populaires, spécialement mises en scènes pour la soirée, permet encore une fois de maintenir l’audience.

4 – Des discours engagés

Cette cérémonie, en plus d’être un simple show divertissant, a également eu vocation à transmettre différents messages afin de faire réfléchir le public sur des sujets d’actualités.

Notamment, Leonardo DiCaprio a fait un discours assez touchant sur le changement climatique en allant chercher son prix, incitant la population à ne pas procrastiner et à soutenir dès maintenant les personnalités politiques qui prônent la cause environnementale.

Autre discours marquant, celui de Lady Gaga à travers sa chanson « Til It Happens To You », une chanson écrite pour le documentaire The Hunting Groud qui évoque le phénomène des agressions sexuelles sur les campus universitaires américains.
A la fin de sa prestation, un groupe de personnes, garçons et filles, victimes d’agressions sexuels sur des campus, sont arrivés avec chacun une inscription écrite sur le bras, comme « NOT YOUR FAULT », « UNBREAKABLE », « IT HAPPENED TO ME ».

Bref, tout cela montre que cette cérémonie des oscars a également tenté de transmettre des messages au public, au travers de discours ne laissant pas indifférent.

MAIS, les limites de la télévision

Tout semble avoir été mis en oeuvre pour faire passer une bonne soirée au téléspectateur et le maintenir en haleine jusqu’à la fin.
Toutefois, certains éléments de taille liés à la diffusion télévisée peuvent dissuader de suivre le show jusqu’au bout.

1 – La publicité omniprésente

Le nombre de publicité lors de cette soirée était juste HALLUCINANT! Je n’avais jamais vu ça.
J’avais entendu dire que le nombre de pubs sur les chaînes de télévision américaines était bien plus important que sur les chaînes françaises, mais à ce point là?

Après chaque remise d’un prix, on avait droit à une séquence de pubs, cela devenait assez lourd à la fin.
Lorsque l’on est plus habitué à regarder les émissions à la télévision, cela peut faire un choc, il faut s’attendre à s’en prendre plein la face!

2 – L’inaccessibilité à la chaîne

Il y a quelque chose de vraiment dommage, qui est que l’on est pas censé avoir accès aux chaînes de télévision des Etats-Unis en dehors des Etats-Unis.
En l’occurrence, là où je suis, au Canada, il nous était impossible d’accéder légalement aux chaînes de télévision diffusant les oscars, à cause d’une question de droits internationaux.
Cela a réduit considérablement l’accessibilité à cette cérémonie.

De manière générale, je trouve cela vraiment dommage d’être privé de certains programmes dans certains pays. Et cela a forcément une influence sur l’audience.
Rien que pour les oscars, un très grand nombre de personnes ont eu recours à des moyens illégaux pour y avoir accès, ce sont donc des vues qui n’ont probablement pas été comptabilisées dans l’audience. Ces restrictions ne profitent donc ni à nous, ni à la chaîne en question.

3 – Les malaises

Dans ce genre de shows télévisés, il y a toujours ces moments de malaise, de gaffes, que l’on ne peut ni prévoir ni couper au montage à cause de la diffusion en direct.

Les oscars n’y ont donc pas échappé, avec notamment certaines plaisanteries de Chris Rock qui sont mal passées, donc une dans laquelle il fait venir 3 enfants asiatiques en évoquant les comptables qui vérifient les votes pour déterminer les gagnants.
Il en rajoute une couche en ajoutant « Si quelqu’un est blessé par cette blague, je vous invite à tweeter votre mécontentement sur votre téléphone, qui a lui aussi été fabriqué par ces enfants »
Une plaisanterie qui a été jugée comme étant d’assez mauvais goût, puisque ces 3 enfants qui n’ont pas dit un mot de toute la séquence étaient présents sur scène dans l’unique but d’être les cibles de blagues racistes.

Autre malaise durant la cérémonie, lorsque Sam Smith est allé chercher son oscar. En effet, il a clamé être probablement le premier homme ouvertement gai à gagner un oscar, ce qui n’était pas du tout le cas. Ce sujet a fait polémique, à tel point que Sam Smith a décidé de quitter les réseaux pour un moment.
Une simple petite erreur peut donc aller vraiment très (trop) loin dans le cadre d’un show à si grande échelle.

Conclusion

Bref, en conclusion, malgré les baisses d’audience, l’organisation des oscars se fait toujours avec minutie dans le but de maintenir en haleine le téléspectateur, à travers l’ordre de remise des prix, le choix du présentateur, etc. Mais cela n’empêche pas que le format télévisé à grande échelle impose des contraintes, notamment l’obligation de diffuser de la publicité, les restrictions à la chaîne liée aux lois, ou encore l’absence de droit à l’erreur qui peut être à l’origine de polémiques parfois démesurées.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s